Archives de catégorie : Non classé

Après un atelier Fresque du Climat


Qu’avez-vous pensé de la fresque du climat, n’hésitez pas à commenter ci-dessous ou sur la Page d’En’jeux Communs 🙂 Nous espérons vraiment que cet atelier vous a apporté ce que vous cherchiez.

Voici de quoi aller plus loin encore ! Devenir animateur ? Changer de boulot . Rencontrer d’autres personnes qui se posent les mêmes questions ?

Les prochaines dates au Dernier Bar avant la Fin du Monde: 

> 15 DEC 2019 : https://www.facebook.com/events/354451032139007/

> ICI https://www.facebook.com/events/354526038790368/

Cordialement, Sébastien Bequignon (Présentation)

Présentation Nov 2019

Bonjour tout le monde
Je pense que de coutume il est intéressant de se présenter, alors je joue le jeu

Alors tout d’abord, Sébastien, 27 ans. Je suis un hyperactif amoureux des questions qui gratte le cerveau, des jeux de société et des réseaux résilient. Oui je sais, c’est une combinaison bizarre !
Un jour, un vieux sage m’a posé la question : « Que voudriez-vous être sûr d’avoir vécu ? », et c’est parti !!

👂🧠👂👀
Je suis Fondateur de Transition 2030 Paris, où j’y ai organisé un paquet de rencontre hors des écrans, et j’ai eu l’occasion de rencontrer des tas de gens passionnant avec des histoires de vie toute plus différentes les unes que les autres .
J’y rencontre et parfois accompagne (bénévolement) des collapso-convaincu comme moi dans leur transition depuis à peu près 2 ans. Aujourd’hui, je commence à le faire de façon professionnel avec https://egao.fr.
 
– Retrouver du temps
– Retrouver du sens
– Clarifier un projet
– Quitter les grandes villes ?
– Comment en parler autour de moi ? (Apprendre à laver un cerveau  )
🎲🎲
J’ai créé En’Jeux communs, une association pour faire de la sensibilisation à travers les jeux de société (La liste des jeux : https://enjeuxcommuns.fr/liste-des-jeux/)
🚚🚚
Je suis nomade depuis peu, je viens d’investir dans un van aménagé et je tourne en France. J’ai comme port d’attache Joigny, en bourgogne, lorsque je remonte sur Paris. Je remonte environ semaine par mois pour y organiser des ateliers, notamment sur l’Ikigai, une vie qui a du sens (ici le 20 novembre) : https://www.facebook.com/events/436571160572094/

Voilà, c’est l’histoire de ma vie ! 🚀🚀
Si vous voulez vraiment creuser un peu plus :
– Ma présentation générale : http://blog.sbequignon.me/qui-suis-je-mi-2019/
– La FAQ Collapso : http://blog.sbequignon.me/faq-collapso/
– L’Effondrement les chiffres :
http://blog.sbequignon.me/effondrement-les-chiffres/

 

Sinon, voici aussi quelques acteurs que j’ai repéré dans l’aide à la reconversion Pro
> PoseTaDem
> TicketForChange
> Edeni
> Le Campus de la Transition
> Mon Job De Sens
> Egao.fr
> Les paumé.e.s (MakeSense)
> Eklore
> Place aux métiers
> Economie Intuitive
> Switch Collective
> So Many Ways
> PaulineAcrossTheWorlds

Le réchauffement climatique n’existe pas

« Regardez tous, il fait -30 degrées en alaska ! C’est vraiment une connerie ce réchauffement climatique ! »

Faudrait ptet faire la différence entre climat, météo et saisons.
Bientôt il va découvrir qu’il neige en hiver !

D’autant que ce n’est pas un « réchauffement climatique » que l’on subit, mais bien un « chaos climatique », avec donc certaines zones qui vont baisser en température. C’est bien la moyenne qui monte.

Et enfin, la température sur le globe, c’est vraiment l’arbre qui cache la forêt :
https://docs.google.com/spreadsheets/d/1u6UvO1-KCRzAyeJ9n99BWOH0O7fUumNrFOXbVP3gGfU/edit?usp=sharing

Au mieux, c’est du foutage de gueule.
>>> Bilan Écologique pour les sceptiques

Quel médias pour en parler aujourd’hui, kit d’auto-défense.

Qui suis-je ? (mi-2019)

C’est reparti pour un tour 🙂
Alors tout d’abord, Sébastien, 27 ans. Je suis un hyperactif amoureux des questions qui gratte le cerveau, des jeux de société et des réseaux résilient. Oui je sais, c’est une combinaison bizarre !
Un jour, un vieux sage m’a posé la question : « Que voudriez-vous être sûr d’avoir vécu ? », et c’est parti !!
 
J’ai eu la chance de découvrir le développement personnel avant de découvrir l’effondrement, alors je savais déjà gérer mon temps et agir de façon méthodique, donc j’ai pu me mettre en route sans trop de délais.
En gros, j’ai quitté l’informatique quand je me suis rendu compte du bordel dans lequel on était. Au début j’ai pris l’effondrement de manière très méthodique, comme une nouvelle donnée dans l’équation. Depuis, je me suis brûlé les ailes plus d’une fois à force de regarder les news tous plus affligeantes les une que les autres.
Après une phase d’observation et de discussions un peu tous les jours sur ce qu’on pouvait faire aujourd’hui, ça fais bientôt un an que je bosse vraiment à la création de réseaux en tout genre.
Ça risque de faire un peu une liste froide mais voici un petit historique de mes projets :
  • Création de la chaine youtube Les clés de la curiosité en 2017 (juste des playlists sans contenu)
  • Découvertes des groupes/assos de la transition et rencontre avec le ministère de la transition écologique et solidaire en 2018, observation et mise en relation quand c’est pertinent
  • Création de la FAQ de l’effondrement début 2018 : http://blog.sbequignon.me/faq-collapso/
  • Création des cartes C’est une bonne question !, 52 cartes pour changer de vie
  • Création d’ En’Jeux communs en mars et décembre 2018, bien actif aujourd’hui
  • Mon premier Woofing en pleine canicule l’été 2018
  • Le début de mon réseau de contacts pendant toute mon année d’observation en 2018
  • Formation en CNV à partir d’Octobre 2018
  • Création du Projet Renaissances en fin 2018, une 10aine d’ateliers sur « quitter paris », en pause aujourd’hui
  • Création de mon blog, début 2019 et un bilan écologique pour me convaincre de la véracité de l’ « effondrement » : http://blog.sbequignon.me/effondrement-les-chiffres/
  • Création d’ Egao, Une vie qui a du sens. en mars 2019, mon activité professionnelle aujourd’hui 🙂
  • Je m’investi dans certains projets d’une belle commune de bourgogne qui me servira de port d’attache lorsque je voudrais remonter sur Paris.
  • Nomade en van aménagé à partir d’Octobre 2019
Il y a une chose que j’ai bien remarqué avec le temps, je n’ai pas la main verte, et même si je peux suivre un plan pour bricoler ou une recette pour cuisiner, c’est vraiment pas mon truc, alors j’essai de faire de mon mieux avec ma tête, c’est à dire récolter et synthétiser des connaissances, écouter et accueillir les potentiels de chacun 🙂
Je fais aussi très attention au « bénévolat », qui dans beaucoup d’association, n’est que de l’exploitation gratuite, avec plus ou moins de bienveillance, avant de faire un burnout. Je crois énormément à l’émancipation par le micro-entrepreneuriat et le freelance.
 
Aujourd’hui, je m’applique à travers https://egao.fr, à créer/trouver des métiers dont on aura besoin pour demain et à aider ceux qui découvre la situation actuelle du monde. C’est un gros travail sur la valeur de notre travail et les besoins réelle du quotidien. Bientôt, je commencerai mon tour des amis, en van aménagé, un petit bijou :). Je pars pour m’écarter de la ville, mais aussi surtout pour rencontrer ceux qui se sont déjà installé hors des grandes villes. Et j’espère pouvoir travailler à distance de l’accompagnement à la reconversion pro et en naviguant dans les différentes grande villes de France.
 
Aujourd’hui, je me retrouve dans un paradoxe étrange d’une vie qui ralenti et des projets qui accélère, mais ça va à peu près 🙂
Si ça vous inspire un peu, ou si vous avez des questions, vivez votre vie à fond et venir me voir ! =D
Et si vous avez envie que je passe voir chez vous, j’espère faire des étapes de 2-3 semaines hors de Paris à chaque fois. 🌳🌳🙂
 

L’effondrement deviendrait il un business ??

Pour être efficace, il faut pouvoir s’y mettre à plein temps, tenir des valeurs et des objectifs.
Pour s’y mettre à plein temps, il faut pouvoir en vivre.

99% de la population est payé à faire un boulot qui est destructeur, pourquoi quelqu’un qui se concentre à faire quelque chose qui ait vraiment du sens n’aurait-il pas le droit d’en vivre ?

« Ne jamais travailler pour de l’argent, ne jamais travailler gratuitement. » Après, ça n’empêche pas de s’entraider 🙂 mais là c’est juste parce que cela fait plaisir, ou pour venir en aide.​

Pour une association, c’est le risque d’être dépendant d’une autre source de revenu.

Le risque d’aussi lorsque l’on veut faire passer un message, c’est que les ressources pour vivre viennent à se tarir, et que le message meurt. Tout est une question d’équilibre, en tout cas, normalement, nous faisons parti nous même de ceux qui essayons des modèles différent, savoir que nous ne faisons pas cela pour devenir riche, mais pour en vivre, c’est bien suffisant : ) Tant qu’on a confiance en soi-même, il suffit d’avancer, et de faire de son mieux. 

Intelligence Collective : Stigmergie

Les outils d’intelligence collective permettent de se rendre compte qu’on fonctionne mieux à plusieurs. Celui-ci mets en avant un modèle qu’on appelle la « Stigmergie« .
Si je devais le définir ce serait : « une coordination indirecte entre les agents« .
 
Dans l’idée : la trace laissée dans l’environnement par l’action initiale stimule une action suivante, par le même agent ou un agent différent. De cette façon, les actions successives ont tendance à se renforcer et ainsi conduisant à l’émergence spontanée d’activité cohérente, apparemment systématique.
 

L’atelier :

 
Tout le monde debout dans la pièce.
Chacun a une feuille visible, et y inscrit 3 numéros, un grand et 2 plus petit en dessous, entre 1 et 9.

Le but du jeu est que tous les joueurs se place à egal distance des joueurs ayant les grands chiffres correspondant à leur deux petits numéros.

Par exemple, si j’ai le 5 et le 9, il faut que je me positionne à peu près à distance égal des joueurs ayant le grand chiffre 5 et 9.

(Grand chiffre 5)
—–
(petit chiffre 5)moi(petit chiffre 9)
——
(grand chiffre 9).

Situation 1 : un joueur joue le chef de projet, c’est lui qui positionne tout le monde pour atteindre l’objectif.
Généralement, c’est long et fastidieux.

Situation 2 : Les joueurs se positionnent eux même.
Ils continuent de bouger dans l’espace jusqu’à ce que les conditions soit rempli, à ce moment il reste en place.

L’idée est de se rendre compte que tout passer par le filtre d’une personne, rend la tâche longue et moins précise qu’en écoutant l’avis de chacun.

Après pour s’amuser, tu choisis un joueur (ou le manager de la situation 1) et tu l’autorises à se déplacer une fois, et aux autres de s’adapter pour toujours être à égal distance des deux petits chiffres qu’ils ont sur leur feuille.

WordPress : Les plugins que j’utilise

  • All-in-One WP Migration
  • Classic Editor
  • Document Gallery
  • Elementor
  • Fourteen Colors
  • GA Google Analytics
  • Related Posts pour WordPress
  • WPForms Lite
  • Yoast SEO

+ Quelques retouches perso dans le php/css du thèmes.

Accueil : votre visiteur doit comprendre rapidement qui vous êtes

À Propos : parlez peu de vous et focalisez-vous sur votre cible, sur les bénéfices que vos services peuvent lui apporter.

Services : présentez ici les services que vous offrez à vos visiteurs. Quelles sont vos spécialités ?

Contact : Indispensable pour que vos client vous contact. (Voir WPForms Lite)

Mentions légales : Vous trouverez la liste des détails à inclure sur Service-Public.fr. Tout site web professionnel, qu’il fasse de la vente en ligne ou non, doit proposer des mentions légales.

Politique de confidentialité : cette page est obligatoire depuis la mise en application du Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD), en mai 2018. Plus d’infos

Reussir son crowd-funding

Créer une communauté à l’avance, sous la forme d’une page Facebook et d’une page sur la plateforme en question. Faire de la Pré-pub en amont.

Ne pas chercher à offrir un produit, mais chercher à régler un problème connu dans la vie des clients. Si possible répondre à mon propre besoin, je suis mon premier client 🙂

Ne pas partir du principe que le principe sera encore distribué après le crowd-funding, les petits projets unique qui ne seront plus accessible plus tard peuvent donner envie de participer dès aujourd’hui.

Prévoir 3 cercles et avoir une liste prête pour contacter ces 3 cercles :

  • Cercle 1 : Les amis, la famille et vous-même (Objectif : 30% de la somme)
  • Cercle 2 : Les contacts, les amis-d’amis
  • Cercle 3 : Inviter ceux qui ont participé à inviter leur amis / familles, à en acheter un de plus pour faire un cadeau. Partager dans des réseaux pro spécialisé, les réseaux sociaux, les différents groupes Facebook. Tous ces gens que vous ne connaissez pas.3 cercles du financement participatif

Enfin, prévoir du cash avec un amis pour compléter les derniers euros qui manque s’il faut.

Préparer l’animation sur les réseaux sociaux à l’avance en programmant les posts (1 posts / 2-3 jours), facebook le fait très bien.

Partager des news sur la plateforme (ex: ulule, pas plus de 2-3 news par semaines)

Un plan de contrepartie

  • Juste le jeu
  • D’autres jeu
  • Pack de jeu
  • Ateliers pour mon entreprise
  •  

L’important pour un jeu, c’est de faire jouer un maximum en amont (ex: organiser 4 soirées de jeu physique), et de recueillir les avis pour partager.

Ecrire une FAQ avant de lancer la campagne.

Quel seuil pour commander le bon nombre d’impression ?

Quel est mon status juridique pour recevoir l’argent ?

Racontez votre idée comme une histoire, essayez d’intéresser vos lecteurs, de leur expliquer en quoi votre projet est génial, drôle, original… 

Pour illustrer votre projet, utilisez une grande et belle image de présentation, choisie avec soin, qui a un rapport direct avec votre projet. C’est celle qui apparaîtra dans tous les menus du site, faites-y attention. Evitez les images floues, mornes ou « désincarnées ».

Dans votre description, faîtes aussi de votre mieux pour éviter les pavés de texte, les répétitions, les imprécisions. Aérez votre présentation, ajoutez des images (tout le monde aime les images !).

Le top du top : prenez le temps de faire une vidéo. ( Entre 40 et 90 secondes)

/!\ les médias sociaux sont insuffisants. Les contacts personnels restent fondamentaux. Il faut aller à la rencontre des gens, envoyer une multitude d’e-mails, créer des événements. Sans compter que des personnes plus âgées ne sont pas forcément actives sur les réseaux sociaux. 

La contrepartie permet dès aujourd’hui «de rapprocher, de créer une communauté, de faire connaître le produit», 

De manière plus générale, «les gens sont attirés par le fait d’obtenir le produit avec un rabais et dans le cas de la technologie, de l’avoir avant les autres. 

«Proposez six à huit contreparties à différents prix, de manière à ce qu’il y en ait pour toutes les bourses»

/!\ Comptez assez de temps

Une campagne de crowdfunding demande du temps, du travail et de l’organisation. Ne sous-estimez pas la démarche de préparation, notamment pour documenter le projet, monter le dossier et réaliser la campagne de communication.

Pour du don avec contrepartie, ce sont généralement les courtes durées qui fonctionnent le mieux. D’autant que pour ce genre de financement, on voit rapidement si un projet va réussir.

il est possible de prédire quatre heures après son lancement s’il aura du succès ou non 

Le mois d’août n’est pas conseillé, ni la période allant du 10 décembre au 5 janvier

Dès que votre campagne est en ligne, faites le plus de bruit possible: dans vos rencontres, sur les réseaux sociaux ou par mailing.» Et de poursuivre: «Un début en force vaut de l’or. Si vous obtenez 20 ou 30% de la cible dès la première semaine, il y a de bonnes chances pour que la campagne aboutisse.»

Certaines plateformes de crowdfunding avec contrepartie ont d’ailleurs des algorithmes qui permettent de mettre en avant les projets qui démarrent bien

Calculez les coûts : Les frais diffèrent d’une plateforme à une autre, en fonction du type de crowdfunding, mais aussi de l’implication de la plateforme

Demandez un montant réaliste

La principale raison des échecs tient dans la préparation

Trouver un nom de projet court et précis « C’est une bonne question ».

Un texte structuré qui répond aux 4 questions : quoi, pourquoi, qui et quand ?

Bonnes idées : Monter un kit de com, qui rassemble tous les outils nécessaires pour communiquer sur votre campagne. 

Donner des outils clé en main pour que nos soutiens communiquent plus facilement, plus rapidement, pour favoriser la diffusion et donc augmenter notre visibilité !

C’est aussi un prétexte pour relancer vos proches : vous vous rappelez à leur esprit chaque semaine en leur envoyant un nouveau kit de com’

le kit de com permet d’avoir un certain contrôle sur les potentielles erreurs de communication commises par nos ambassadeurs. Un mauvais hashtag, un lien erroné et un logo dépassé arrive plus vite que l’on ne le croit !

Mettre en avant l’équipe autant que le projet : montrez votre visage !

Les gifs sont de rigueur !

Ce n’est pas uniquement pour les crowdfunding, mais le GIF c’est LA BASE. Soyez créatifs, créez vos propres gifs !

Impliquez votre audience dans vos petites victoires du quotidien, demandez-leur aide !

Bien travailler le passage des 100%

Expliquer que ce n’est pas terminé

le site ne clôt pas les dons quand le montant est atteint, mais lorsque la durée de la campagne est terminée ! Peu de monde le sait.

le moyen le plus puissant c’est la vidéo pour trois raisons :

  • le format est bien diffusé par les algorithmes Facebook (car Facebook souhaite passer devant Youtube sur la question des vidéos, alors il met systématiquement ce type de contenu en avant pour gagner des vues et donc en importance),

  • il permet de dire beaucoup de choses, de faire passer de nombreux messages pour satisfaire l’entière curiosité de sa large audience,

  • cela donne de l’importance au moment. « Ah ils ont fait une vidéo pour l’occasion ! C’est que ça doit être important. ». Et oui, ça l’est.

on n’oublie pas de témoigner de notre gratitude. C’est le moment de remercier tous les donateurs, de dresser le bilan déjà positif de la campagne depuis son lancement.

Il faut anticiper les nouveaux objectifs pour ne pas tarder à les présenter. Dès les 100% atteints, mettez à jour votre fiche sur la plateforme de crowdfunding avec des visuels présentants les nouveaux paliers (avec des giiiiiifs).

 tout au long de la campagne vous serez à 200%, au point d’oublier que ce n’est pas le cas pour tout le monde. Ils n’ont pas  d’échéance en tête.

Sur la fin, matraquez avec la date pour qu’aucun des potentiels retardataires ne puisse rater l’occasion de donner !

Si vous le pouvez, relancez tout le monde individuellement, rappelez que c’est le moment ou jamais ! 

Chouchouter son réseau, Sortir les donateurs de la boucle de relance

Se créer un outil de gestion de sa base de données est primordial. Le but n’est pas d’agacer ses contacts, il faut être impeccable : si une personne a déjà donné, ne la relancez pas pour lui demander de participer ! Envoyez-lui plutôt des mails pour la remercier éternellement, pour lui proposer d’aller plus loin et la faire devenir ambassadeur : de relayer de votre campagne grâce aux kits de coms. 

Incitez à une contribution rapide (early bird)

Pour créer une émulation rapide, il est essentiel de créer un sentiment d’urgence, autrement dit de concevoir un pack early bird. L’incitation de ce pack early bird peut résider dans un prix moins élevé ou dans des cadeaux.

Ou poster ? :

  • Post sur les groupes Facebook où il y a le cœur de cible : 
  • Jeux concours sur notre propre page : 
  • Jeux concours pages partenaires : 
  • Email
  • Sur la plateforme